BLUE MONDAY, les origines

Blue Monday ou Le jour le plus déprimant de l’année

C’est la minute de « culture ». Savez-vous ce qu’est le Blue Monday ? Non ? Il a été crée en 2005 par le psychologue britannique, Cliff Arnall, qui via une formule qui aurait prouvé que ce 3ème lundi de l’année cumule plusieurs facteurs propices à la déprime.

W-Weather (météo)/ (D-d)-debt (différence des dettes contractées à la période des fêtes avec la capacité effective de remboursement avant la prochaine paie) / T-Time (temps écoulé depuis Noël) / Q- (temps écoulé depuis nos résolutions du Nouvel An) / M – (Manque de motivation) / Na (besoin d’agir)8.

Ainsi le surnom «Blue Monday» fait référence à l’expression anglaise  « to feel blue« , autrement dit, avoir le cafard. Il faut dire que de manière générale, le lundi n’est pas tellement synonyme de réjouissances.

LE STRESS : passager ou chronique ?

Le stress survient lorsque notre perception des contraintes imposées par notre environnement et notre perception de nos ressources pour y faire face, sont déséquilibrées.

Je suis sidérée devant le nombre de personnes qui se disent stressées au travail. Et en même temps, c’est une évidence, on court après le temps, après les objectifs, d’un rendez-vous à l’autre… tout doit aller vite, on vit dans cette instantanéité… on doit être joignable 24h / 24h, on est sollicité par mail, par téléphone… on doit être polyvalent et tout savoir gérer en même temps…

il faut différencier le stress aigu du stress chronique.

On est tous capable de gérer la pression à court terme, mais il nous est parfois plus difficile de répondre à une exposition prolongée ou répétée , à des pressions intenses. Et c’est là qu’on se fait du mal : le stress chronique affecte notre santé. Notre organisme établit des mécanismes réflexes qui modifient notre équilibre biologique. Sur le long terme ils peuvent mener à des dérèglements physiques et psychiques extrêmement variés : troubles du sommeil, troubles musculo-squelettiques, troubles cardiovasculaires, troubles gastro-intestinaux, anxiété, perte de mémoire…

Le burn-out est le dernier stade du stress chronique. Complètement vidé de nos réserves, on s’effondre. Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard si vous sentez que l’épuisement vous gagne : apprenez à écouter votre corps quand il s’exprime.

Donc ce 3ème lundi de l’année ne s’annonce pas sous les meilleures auspices. Sauf ! Si vous décidez de prendre le contrepied de ce Blue Monday (ça marche pour les autres jours aussi). Et pour ce faire, voici quelques uns de mes conseils anti-blues pour journées grises :

  • Mangez des aliments anti-déprime, qui participent à la production de sérotonine, aussi appelée « hormone du bonheur » car elle régule l’humeur. Si le chocolat noir est l’un des plus connus, il est à consommer avec modération, pensez aussi et surtout aux fruits et légumes, notamment la banane, et des poissons gras riches en oméga-3 qui activent la sécrétion de mélatonine, l’hormone qui régule les rythmes biologiques. Alors on réserve raclette, la fondue au fromage et la tartiflette pour les jours de fête… et on mise plutôt sur un d’Hal de lentilles corail, un curry de légumes, une bonne soupe de légumes, une quiche aux légumes, un pot au feu longtemps mijoté,… les idées ne manquent pas!
  • Ecoutez en boucle une chanson qui vous donne la pêche ! Que vous soyez fan de métal, de disco, de rock ou de musique classique, certaines musiques vous aideront à chasser les pensées négatives. Evitez, si possible, les ballades trop mélancoliques et préférez-leur des chansons aux paroles positives, un tempo rapide, et des notes en gamme majeure.
  • Sortez régulièrement de préférence en nature, exposez vous un maximum à la lumière du jour et ce même s’il fait gris et froid, habillez vous chaudement, et oxygénez vous !
  • Faites du sport : activité physique aide à lutter contre la dépression, favorise un meilleur sommeil et aide à garder la ligne alors hop on s’y met une petite séance de 30 minutes au moins 3 fois par semaine et c’est bon. 
  • N’oubliez pas de rire et de sourire ! Ce n’est parce que les temps sont anxiogènes qu’il faut laisser votre bonne humeur au placard. De nombreux humoristes diffusent désormais leur spectacle sur les réseaux sociaux ou sur des plateformes de streaming. De même, que vous soyez fan de vaudeville, de cinéma d’auteur ou de comédie musicale, de nombreux contenus sont disponibles en ligne, pour notre plus grand plaisir. À consommer sans modération !

Et enfin, spécialisée dans la gestion du stress et la prévention du Burn out, je réponds volontiers à toutes vos questions sur le sujet. Alors n’hésitez pas à me contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *